Un point sur le Faucon Millenium

Salutation noble voyageur du web, 

Avec le nouveau colis qui est arrivé, il est temps pour moi de faire un point sur le Faucon Millenium. Pour rappel, il s’agit d’une maquette DeAgostini diffusée périodiquement de manière hebdomadaire par Altaya. En tant qu’abonné, je reçois mon colis toutes les 6 semaines. Non je ne compte pas arrêter la collection mais à défaut d’être productif, je vais meubler.

1. Les magasines

J’ai reçu cette semaine, mon colis numéro 8 nommé « Colis 7 ». C’est normal dans l’anormalité. En effet, je suis abonné depuis le numero 2. Or le numero 2 faisant parti du colis 1, je ne l’ai pas reçu tout seul mais dans le carton du colis 2 appelé colis 1. Le colis 3 était mon colis 2 etc… L’essentiel étant que j’eusse les bons numéros de magasine, peut m’importe le numero du colis. J’ai donc en ma possession les numéros 1 à 37, soit le premier tiers de ma collection achevé.

Je ne vais pas mettre une photo de la pile des fascicules, ça ne sert à rien ici. 

Avec le numero 20, en France, nous avions reçu le poster de la taille finale de l’engin. Comme on peut s’en douter, le bidule sera grand, très grand… Mais je vais pouvoir commencer à envisager son environnement d’exposition. 

poster de la maquette en taille reelle avec le 4eme telephone de la marque à la pomme en guise de comparaison

En 37 numéros, la maquette est bien entamée. 2 parties sont complètes : la soute et les couloirs d’une part et le cockpit de l’autre. La partie inférieure de la partie ronde centrale de la carrosserie est quasiment finie et la rampe est en cours d’assemblage. Les 2 derniers tiers sont destinés à assembler la partie supérieure, les mandibules et la partie électrique.

2. Les modifications

Certaines parties sont sujettes à l’expression de la créativité du fauconnier (ainsi que se nomment en francais les falcon builders). 

Pour ma part, j’ai choisi de laisser le cockpit dans son état originel (pour l’instant) à l’exception d’un peu de peinture décorative ou sur l’autocollant pour les lumières.

Pour la carrosserie, pour l’instant rien de particulier est envisagé (à part peut être changer les aérations du moteur à l’arrière.

Pour la soute et les couloirs, je compte personnaliser un maximum sans forcément être « screen accurate » (c’est à dire identique en tout point à la version dans les films). En effet, dans le film les maquettes utilisées ne laissent pas voir l’intérieur et en fonction des films et des scènes, certains détails changent.

  • Les couloirs : je me suis procuré le kit Paragrafix afin de placer les lumières sous le plancher et de rajouter des interrupteurs ou des lumières sur les murs.
  • Les tourelles : là aussi, je vais utiliser un kit Parafix. Celui-ci contient de quoi réaliser les murs des 2 tourelles (une sur la carrosserie supérieure et une sur la carrosserie inférieure)

Voilà 2 fois que je parle d’un kit Paragrafix mais je doute fort que tous les lecteurs connaissent. Voici donc une petite présentation : Paragrafix est une petite boîte nord-américaine spécialisée dans la réalisation, la production et la diffusion de plaques métalliques fines photo-découpées au laser contenant des éléments pour améliorer les maquettes des sciences fictions, d’éléments d’électroniques ou de parties en plastiques voire en résine. Pour améliorer le Faucon, je me suis orienté vers les photo-découpes. Sur chacune sont percés des trous pour laisser passer de la fibre optique qui servira à éclairer l’intérieur du bidule. De plus, des autocollants spécifiques sont fournis avec les éléments.

Pour avoir une idee du rendu final, et parce que mes kits sont encore sous leur emballage d’origine, je vous propose de visualiser cette page en cliquant ICI.

Une autre source de modifications destinées au Faucon est le site Shapeways.com. Celui-ci propose des éléments destinés à suppléer ou à remplacer les éléments fournis par DeAgostini. Shapeways est un site qui met en relation des artistes qui réalisent des objets en 3D et des clients et permet à ses derniers de recevoir chez eux l’objet déjà imprimé.

Comme je présente ici les modifications envisagées dans la soute, je vais présenter seulement les éléments qui seront remplacés. Tout d’abord la première victime fut le sol. Le sol originel était un simple pavé gris grossier qui ressemblait à pas grand chose, la version shapeways de TonyRR (du pseudo de l’artiste proposant de nombreuses pièces visuellement interessantes pour le Faucon de DeAgostini) présente, outre des grille ouvertes lassant apparaître les puits dans lesquels les acteurs sont vus plusieurs fois dans la saga en train de réparer des éléments du moteur, également un sol visuellement plus correct que les grosses dalles initiales. 

La console de navigation fait également les frais de son manque de détails.

3. Les rajouts

Je me suis procuré sur le site Shapeways différents éléments qui ne sont pas présents sur le projet initial. Il s’agit d’éléments décoratifs tels que le casque de Luke, l’arbalète de Chewie ou encore des outils qui traînent dans la soute. Je me suis également procuré des caisses de marchandises qui rendent la soute plus vivante. Ces éléments seront collés sur des palettes afin de pouvoir éventuellement les déplacer.

Deux parties plus importantes sont absentes de la soute. Du côté de la banquette, il y a un grand vide là où normalement il y a un tableau de contrôle et surtout un gros tuyau qui meuble la décoration. Shapeways m’a permis de combler ce manque.

4. Les créations

Deux parties sont à créer soit même  pour rendre cette maquette plus vivantes. Les versions proposées sur le net de ces parties ne semblent pas compliquées à réaliser par mes petites mains potelées donc je me lancerais dans l’aventure (j’ai encore plus d’un an à attendre avant la fin de la réception des pièces. La première pièce que je vais créer est en fait une double pièce puisqu’il s’agit de 2 pièces annexes non prévues par le montage. 

La première est le local technique dans lequel Leia se tient dans une scène. Puisqu’on ne la voit presque pas dans le film, toutes les créations sont autorisées. 

Leia cachant la piece technique

La deuxième pièce est elle carrément pas vue dans le film. Prévue pour être située sous le bloc des piles, voisine de la soute il s’agit de la baie d’embarquement des marchandises. Je compte m’inspirer de ce qu’a réalisé un autre Fauconnier.

Plan proposé par le Fauconnier Mark

  

L’avantage de cette pièce est qu’elle me permettra d’aborder la création des pièces annexes sans contrainte et de reprendre tranquillement les pinceaux et la conception. Mais je ne suis pas encore sûr de l’insérer dans la maquette. En effet, j’envisage de la présenter plutôt comme un plateau de tournage … À voir.

La deuxième pièce qui sera créée est elle bien présente  dans tous les plans de la saga cinématographique où elle est sensée apparaître. Pour une raison que j’ignore, elle a été supprimée dans le modèle vendue par DeAgostini. Je la créerai donc moi-même : il s’agit du plan du mur situé juste au dessus de la console de navigation.

5. Habiter le Faucon

J’ai décider de rendre le Faucon Millenium habité par l’alliance rebelle. Han Solo, Chewie, C3PO et R2D2 sont d’ore et déjà prêts à déambuler dans celui-ci. 

Pour les représenter, j’ai choisi de piocher dans la gamme de figurines pour le jeu « Assaut sur l’empire » car les échelles me semblent compatibles. 

Viendront par la suite Leia, le vieux Ben Kenobi, Luke, Lando Calrissian… Mais chaque chose en sont temps.

6. Le diorama de présentation final

Vue la taille finale du machin, il serait bête de le faire finir au fond d’un carton dans une cave. J’hésite donc entre plusieurs visuel. Une chose est sûre, il s’agira d’un diorama présentant le faucon dans une table basse avec une partie supérieure ou 5 côtés en plexiglace. La scène présentera soit le Faucon dans le vide sidéral (le plus simple), soit en train d’attaquer l’etoile noire (assez facile il suffira d’imprimer des maps  proprement et de les coller sur le plexiglace pour donner  qu’il se prépare à lâcher sa boîte qui détruira l’objectif. Enfin le dernier projet, beaucoup plus ambitieux consiste à présenter une remise abandonnée  d’un plateau de cinéma avec d’autre maquettes de vehicules du 7eme art voire carrément une scène de la Guerre des Étoiles (Bespin ou Hott). Pour l’instant tel prophète chinois qui disait « pour atteindre le sommet de l’arbre, il faut viser le Soleil », je cherche encore les idées et je les dessinerai sur un papier ou en 3D une fois clarifiées…
Pas trop d’images cette fois-ci alors je me rattraperai sur un prochain message.
Et maintenant, il n’y a plus qu’a…

Publicités

[WIP] Dernier projet avant l’exil

[Work In Progress] Avant mon départ pour la capitale de la France (oui, ce blog nécessite d’avoir un peu de culture générale), j’avais peint une figurine qui avait un triple objectif : elle peut être utilisée comme un pion objectif dans un scénario, utilisée pour la mission multijoueur « Les caisses » pour le jeu Eden ou juste représenter la figurine Molly de la marque Hasslefree.

Elle est montrée ici est telle qu’elle fut le jour de mon départ. Aujourd’hui, de retour, je vous la présente. Elle est exhibée sur mon décor destiné à faire des photos (et plus rarement à jouer)… Elle sera finalisée dans les semaines à venir.

Molly est une figurine en résine, sculptée par Kev White. Elle représente une jeune fille dans son déguisement favori d’Halloween. Je vous laisse reconnaître de qui il s’agit.

Molly avant peinture

La figurine est en résine. Elle est de petite taille, ce qui est logique car il s’agit d’une enfant. J’ai trouvé amusant de lui donner un rôle protecteur d’une caisse avec ses vêtements trop grands pour elle, son marteau en plastique gris et ses fausses baskets Nike.

Molly sur la caisse
La caisse est issue de la gamme des figurines pour le jeu Eden. Elle est également en résine. Si les deux gammes ne sont pas tout à fait à la même échelle (28mm pour l’une et 32 pour l’autre), leur représentations ne souffrent pas de cette différence : en effet, une enfant peut mesurer n’importe quelle taille avant sa taille adulte, une caisse pouvant être petite ou grosse en fonction de son contenu. La couleur du conteneur n’a pas été choisie au hasard : je voulais me rapprocher le plus possible des couleurs sur le site d’HappyGameFactory, l’éditeur, et faire en sorte de pouvoir l’utiliser dans plusieurs univers : post-Apo, futuriste, sci-fi, etc…
La grosse caisse pour Eden

Comme je le disais précédemment, la date butoir avant mon départ vers la capitale approchant à grands pas, je ne l’ai pas finalisée autant que le voudrais réellement. Certains détails sont donc à reprendre comme le socle, les chaussures et la caisse peinte à la rache. Je dois aussi retravailler la peau. 
Le but de cette figurine est de montrer que des gammes a priori différentes comme le fantastique (pour Molly) et le post-Apocalyptique (Eden) peuvent se mélanger pour donner une figurine sur un thème encore différent (le moderne par exemple).
Molly dans son environnement
A bientôt avec une figurine j’espère achevée… (Ce qui n’est pas immédiat car mon séjour parisien a laissé des traces sur mon aptitude à tenir un pinceau et à le manipuler proprement). 

Un peu de tout en vrac…

C’est quand les pots se vident et que le blog n’est pas à jour que l’on se dit que c’est dommage… Il faut donc rattraper le temps perdu.

1. gob’z heroes :

Ce n’est pas un jeu à proprement parler mais des figurines en résine de qualité. Elles ne sont pas destinées à un jeu en particulier, et peuvent par conséquent être utiliser avec plusieurs. il y aura 3 factions, la première étant ces supergobs, les deux autres factions, sont des mechagobs (annoncés compatibles sf/steampun/40k à priori) et l’équivalent supervilains des gobs. Je suppose que chaque faction aura sa campagne crowdfunding.

Les Gob’z heroes sont donc, vous l’aurez compris, des gobelins qui représentent des héros de l’univers cinématographique, des Marvel ou des DC pour la plupart…

Lancé une première fois sur Indiegogo, la campagne avait été suspendue à la demande de Marvel, le temps de tractations légales entres Skulls Mini et Marvel.L’auteur s’est appliqué à trouver un accord avec Marvel, afin de solutionner au plus vite ce problème d’image.un mois plus tard, après quelques modifications, la campagne à été relancée. 23 jours plus tard l’objectif avait été atteint et les Bonus prévus atteints…

Une fois le colis reçu, j’ai pu poser les pinceaux dessus et voici mes premiers Gob’z heroes. Peu importe leur nom officiel dans la campagne, je préfère les rebaptiser…

 

Hell Gob’z
  
Gob’z de Nice
  
IMG_1937
Super Gob’z

 
2. Eden – les anges de Dante :

Les anges de Dante sont la dernière faction sortie pour le jeu de figurine Eden. Inspirés par les mythes lucifériens, les Anges de Dante pensent que le monde a plongé en enfer pour ses crimes. A ce titre, ils estiment que les survivants sont damnés et que c’est à eux, les élus, de régner sur ce monde infernal ! La plupart sont des fléaux itinérants qui dispensent une parodie de justice, les autres sont des tyrans batailleurs et décadents.

Il s’agit là d’un état d’avancement (Work In Progress : WiP) car il manque de nombreux détails… Il est intéressant de noter, à défaut de voir clairement sur mes photos, que chaque membre de cette bande arbore deux signes en violet : la moto et les bracelets de Zagan, le gilet et le pantalon de Lamas ou en core le pantalon et les bandes sur la clé de Belphegor…

 

Le début de mes anges de Dante : Lamas, Zagan et Belphegor
  
le chef de la bande : Zagan le Seraphin
  
Lamas
  
Belphegor
 

3. Décors de Warhammer Âge Of Sigmar

Enfin la dernière partie concerne les décors sortis en même temps que la nouvelle version de Warhammer Battle. Dans le précédent billet, je vous avais montré la DragonFate. Et à présent, je me suis attaqué à un deuxième décor qui me faisait de l’œil : l’orphidian Archway (oui je sais Games Workshop est doué pour les noms ).

Hélas, je suis tombé à cours de peinture  : c’est qu’il y a de la surface à peindre quand même l’air de rien et 12ml ça fait peu en comparaison… Aussi, je me suis consacré  sur un détail : le plancher du premier étage.

  

Un dragon sur le plancher

Je m’excuse pour la qualité des photos, elles sont prises avec un ITruc, et malgré mes efforts ça ne reste pas nickel mais je trouve que je m’améliore…

4. Bonus :

En bonus, je me suis lancé dans la réparation de vielles figurines. Voici la première : un Tau de l’univers de. Warhammer 40k dont je me sert comme objectif. Sur cette figurine, la réparation à consiste seulement à recoller les morceaux cassés… Le socle devrait être repris. La planche aussi.

un pion objectif

[DECOR] DragonFate Dais, mais quel nom à la con… (WiP)

Je crois qu’il y a que Games Workshop pour trouver un nom aussi bizarre à ses créations. Toujours est-il que ce décor m’a plus et j’ai décidé de me le « Krakerage » et de me le préparer pour la Noël en vue de ma crèche.

dragonfate-dais-64-12-warhammer-age-of-sigmar
La « zoulie » boite…

A l’ouverture de la boite, je suis assailli par ces gros morceaux de plastique mastocs. N’écoutant que mon courage, je décide donc d’empoigner un bon vieux tube de Glue (placé au frais afin de ne pas sécher entre deux utilisations, car je n’utilise pas ma colle tous les jours). Et je commence à monter et à coller les différents morceaux.

734375_md-Dragonfate Dias
A l’ouverture de la boite

Rien de bien compliqué en quelques sortes. Un rapide descriptif dans ma tête m’indique comment le peindre : partir du bas le plus doré et sanguinolent possible pour montrer un côté chaotique et arriver au sommet des flammes le plus blanc et pur possible. la partie supérieure devant tout de même avoir quelques touches de dorées pour rappeler la dualité Bien/Mal…

En pratique… Car entre la théorie et le résultat final il y a un écart grand comme la Méditerranée… A l’issue de plusieurs heures de peinture, réparties sur plusieurs semaines, j’atteins presque mon but.

IMG_3620
A quelques détail prêt, le DragonFate est fini.
IMG_3617
La partie supérieure
IMG_3619
la partie inférieure
IMG_3618
Gros plan sur les dragons et les flammes

Note pour l’avenir :
– NE JAMAIS coller AVANT de peindre
– Le blanc CAY le MAL !! (il ne reste pas parfait et nécessite plusieurs couches pour un résultat satisfaisant, tout comme le jaune et le orange)
– Les fioritures c’est chiant, la prochaine fois je ferai au plus simple.
– Penser à réduire sa palette de couleur.

Il reste quelques détails à finir quand même, mais je pense que j’en suis à un point où c’est « montrable ».